Jeff Bezos, le disrupteur en chef

Évidemment, l’entreprise Amazon n’est pas blanche comme neige dans l’impitoyable guerre commerciale qu’elle livre à ses concurrents dans le domaine du commerce de détail.

Bezos
Jeff Bezos (Photo : Wesley Mann)

Et question de faire tout de suite amende honorable quant à une éventuelle perception de parti-pris de ma part à l’égard de cette entreprise, je vous pointe immédiatement vers l’article « Amazon.com controversies » de Wikipedia. Le simple fait qu’il existe une telle entrée dans cette encyclopédie montre à la fois l’importance et l’influence d’Amazon dans son domaine d’affaires, de même que l’intensité des débats qu’elle génère.

Avouons quand même…

Mais comme observateur attentif du monde des affaires, je ne peux qu’admirer l’audace du fondateur de l’entreprise, Jeff Bezos, de même que la cohérence de sa démarche, dans la perspective de la croissance continue de l’entreprise qu’il a fondée en juillet 1994. Le graphique ci-bas illustre de manière éloquente l’une des raisons pour lesquelles on peut en effet l’admirer. En l’espace d’une décennie, Amazon a multiplié par neuf ses revenus, qui frôlent aujourd’hui les 136 milliards USD. Mais si l’on veut mieux comprendre l’avenir de l’entreprise et le rôle majeur qu’elle jouera dans le commerce de détail et dans bien d’autres domaines d’affaires, c’est davantage au chapitre des bénéfices nets qu’il faut regarder! Oui, oui, les tout petits rectangles noirs sur le graphique!

171005 - Amazon1
Vous me direz sans doute qu’il n’y a rien à voir, ni rien à comprendre! De prime abord, l’entreprise engrange peu de bénéfices : en moyenne 2,2 % de ses revenus totaux, pour les années où Amazon a réussi à dégager un tel bénéfice. C’est normal, pour une entreprise qui œuvre dans la distribution de masse. Mais où passent donc tous les revenus de l’entreprise?

L’innovation tous azimuts

La grande idée de Jeff Bezos est d’avoir fait de l’innovation l’un de ses principaux chevaux de bataille. Et c’est par ce vecteur que le cinquantenaire, originaire d’Albuquerque (Nouveau-Mexique), entend bien poursuivre l’irrésistible croissance de son entreprise.

Pour donner un aperçu de l’indéfectible engagement de Bezos et d’Amazon à innover, jetez un œil cette fois-ci sur les rectangles verts du graphique présenté ci haut. Ces rectangles représentent les montants investis en recherche et en développement par l’entreprise au fil des ans. De 2007 à 2012, l’entreprise a consacré en moyenne 5,5 % à ce poste budgétaire; depuis, c’est en moyenne 10,7 % des revenus d’Amazon qui sont dirigés vers les labos de l’entreprise. C’est phénoménal! De fait, comme le souligne Justin Fox dans son article publié sur le site Internet de Bloomberg[1], Amazon a surpassé l’an dernier le fabricant automobile Volkswagen et est devenue l’entreprise qui consacre le plus de fonds à la recherche et au développement, et ce à l’échelle du globe!

dash1La liste des innovations, actuelles et futures, de l’entreprise est impressionnante! Jetez un œil sur la page du site Internet de l’entreprise consacrée à ces innovations. La liseuse Kindle, la livraison par drone, le 1-click button, le haut-parleur intelligent Echo et mon invention préférée, le dash button! Fixez-le près du lieu de consommation, programmez l’appareil quant à la quantité à recevoir, appuyez lorsque la pénurie est appréhendée, et recevez évidemment votre article en un tournemain! Si simple, et génial à la fois…

Jeff Bezos et Amazon sont en voie de redéfinir en profondeur le commerce de détail en s’appuyant sur tout ce que peut offrir la technologie d’aujourd’hui ou de demain. L’homme d’affaires a misé sur un renversement complet du processus d’achat pour le consommateur. Ce dernier devait autrefois se déplacer vers le magasin; demain, c’est le magasin qui viendra à lui, par l’entremise d’innovations telles le dash button, qui ne visent rien d’autre qu’à éliminer les points de friction entre le consommateur et l’entreprise. Le pari semble le bon :  Amazon devrait accaparer la moitié du commerce en ligne américain d’ici la prochaine décennie… CQFD!

Signature courte

[1] Justin Fox, « Amazon Isn’t Just Spending Big Bucks on Groceries ». Bloomberg, 16 juin 2017.

Leave a Reply

Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: