Elon Musk, Starman entrepreneur

Je l’avoue sans détours : j’ai une admiration sans bornes pour Elon Musk, cet entrepreneur sud-africain à l’origine des entreprises Tesla, SpaceX, Hyperloop One, SolarCity, OpenAI, Neuralink et The Boring Company. Le pur moment de magie que le magnat milliardaire a fait vivre à l’Humanité entière lors du décollage de la fusée Falcon Heavy, de SpaceX, le 6 février dernier, valait la pause d’après-midi!
Pour ceux qui aurait raté ce lancement historique, Falcon Heavy étant l’engin le plus puissant jamais envoyé dans l’espace, faites-vous plaisir en regardant la vidéo ci-bas!

Et puis, comment ne pas reconnaître le magistral coup de pub des séquences vidéo où les deux fusées d’appoint du Falcon Heavy atterrissent sans anicroche, et presque simultanément, à la surface. Et que dire de ces images où la charge utile du Flacon Heavy lors de cet essai, une Tesla Roadster conduite par Starman, flotte en orbite, avec la Terre en arrière-plan! Époustouflant!

Fortes fortuna juvat

« La Fortune sourit aux audacieux », disait le poète latin Virgile… Elon Musk, c’est cela! On ne devient pas vingt fois milliardaire sans avoir dans la caboche quelques bonnes idées et, surtout, une bonne dose d’audace et d’ambition afin de concrétiser ces dernières.

Car d’une perspective stratégique, créer de la valeur et se positionner en tête au sein de son domaine d’affaires ne peut se faire que de deux manières, soit en réduisant les coûts ou en se différenciant de ses poursuivants, le plus souvent, pour cette dernière avenue, en innovant. C’est cette dernière voie qu’Elon Musk a suivie, pour son plus grand succès!

Mais dans la tête de l’entrepreneur de 46 ans (seulement!), l’innovation prend une teinte toute différente. Les projets imaginés et développés par Elon Musk s’inscrivent dans ce qu’il est convenu d’appeler l’innovation moonshot (tir vers la Lune), un type d’innovation qui, comme son vocable le laisse entendre, vise haut et loin! Tout comme le fit le président John F. Kennedy en mai 1961 en promettant au peuple américain d’envoyer un homme sur la lune avant la fin de la décennie 1960 (chose qui fut faite quelque cinq mois avant l’échéance, le 20 juillet 1969), l’innovation moonshot met de l’avant des objectifs ambitieux, voire même impossibles à première vue. Mais atteindre la Lune demande d’abord et avant tout rigueur et méthode, ce que résume très bien au demeurant John Geraci dans un article[1] publié l’an dernier sur le site Internet de la Harvard Business Review.

Objectif Lune!

L’innovation moonshot ne signifie pas de partir d’une table rase! Tout au contraire, les projets fous et impossibles s’appuient sur des ressources et des compétences existantes que le porteur de projet canalise vers la réalisation de son objectif. Par exemple, dans le cas de Tesla, l’usine principale où sont assemblés les véhicules a été rachetée par Elon Musk à General Motors et Toyota pour la somme, quasi ridicule, de 42 millions de dollars. Autre exemple : le Tesla Roadster est basé sur l’Elise, le roadster du fabricant britannique Lotus. Pas nécessaire de réinventer la roue!

Au sein de tels projets, l’expérimentation et le droit à l’erreur sont des conditions sine qua non de succès. Dans le cas d’Hyperloop One, l’objectif est large (« […] réinventer le transport afin d’éliminer les barrières du temps et de la distance »[2]), et les moyens de l’atteindre sont laissés à la discrétion des experts et des ingénieurs.

Dans la même veine, de tels projets sont loin de rapporter des gains financiers immédiats. Il faut davantage entrevoir le retour sur l’investissement dans une optique à long terme. Et gardons aussi à l’esprit que ce retour sur l’investissement ne sera pas que financier, mais aussi technologique et social. Une fois de plus, Tesla illustre bien la chose. « La mission de Tesla est d’accélérer la transition du monde vers l’énergie durable »[3], nous dit l’entreprise. Toutefois, celle-ci est largement déficitaire, et ce depuis des années. Qu’à cela ne tienne, Elon Musk est un homme patient, et il sait que ses investissements finiront par porter fruit!

Dans un dernier temps, ces projets innovants sont ouverts (les brevets de Tesla sont publics et accessibles à tous!) et leurs avancées sont communiquées au grand public, comme c’est le cas de l’Hyperloop One. Pourquoi? Parce que ces projets s’appuient en partie sur du financement public, mais également afin de susciter l’enthousiasme auprès de la population et de fédérer les énergies externes vers le but ultime.

Que ce soit dans le cas du développement de ces rêves fous que sont la voiture électrique avec Tesla, l’exploration vers Mars avec SpaceX, le transport à grande vitesse avec l’Hyperloop One, la construction de tunnels urbains pour décongestionner les grandes artères, c’est en partie par ces projets moonshot que l’Humanité rêve et progresse!

[1] John Geraci, « What Your Moonshot Can Learn from the Apollo Program ». Harvard Business Review, 4 avril 2017.
[2] Notre traduction. « We’re a privately-held company out to reinvent transportation to eliminate the barriers of time and distance and unlock vast economic opportunities. Our mission is to have operational systems by 2021 that validate our ability to design, finance and build a safe, revolutionary transportation technology that scales. » (Source : Hyperloop One).
[3] Source : site Internet de Tesla

2 thoughts on “Elon Musk, Starman entrepreneur

Add yours

  1. Falcon Heavy est la fusée « en activité » la plus puissante certes, mais la palme de l’engin spatial le plus puissant en terme de poussée et de charge utile jamais construit revient à Saturn V. Merci de vérifier vos sources ou de rectifier le texte pour garder votre excellente crédibilité 🙂

    1. Bonjour! En effet, quelques rectifications s’imposent! En termes de poussée (thrust), la Falcon Heavy produit près de 23 000 kilonewtons (5,13 millions de lbs) au décollage, contre 35 100 kilonewtons (près de 8 millions de lbs) pour la Saturn V. Quant à la charge (payload), la Falcon Heavy peut monter 63 800 kilos en orbite basse, contre 140 000 kilos pour la Saturn V. Je m’incline! Merci de m’avoir signalé la chose! Continuez de nous lire! F

Leave a Reply

Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: