Tourisme médical : quand la santé génère des profits!

Une population occidentale vieillissante, des listes d’attente interminables, des frais médicaux qui peuvent grimper rapidement, une couverture d’assurance-maladie plutôt mince, les frais d’un déplacement à l’étranger qui s’abaissent progressivement : tous les symptômes d’un phénomène grandissant, le tourisme médical, sont là! Et les clientèles intéressées par l’expérience ne se font pas prier pour tenter l’aventure d’un traitement médical à l’étranger.Les systèmes de santé des pays occidentaux sont sous pression, c’est l’évidence même. La population de ces pays, et le Canada est dans le peloton de tête à cet égard, gagne en âge et la demande pour les soins de santé de tout acabit ira à coup sûr en s’accroissant dans les années à venir. Déjà, pour le seul exemple du Québec, les dépenses en santé et en services sociaux ont atteint, pour l’exercice financier 2017-2018, 42,9 % des dépenses de l’État québécois. C’est tout dire! Et la capacité de ces immenses et complexes systèmes de santé à répondre adéquatement à la demande sera mise à rude épreuve au cours des années et des décennies à venir. Pour certains, la solution consiste donc à sortir de leur poches les sommes nécessaires, et elles sont quand même substantielles, afin d’aller se faire soigner sous d’autres cieux. Aux grands maux, les grands remèdes, veut l’adage populaire!

Une manne, vous avez dit?

Source : article de Dalen & Alpert (2018)

Conséquemment, le tourisme médical connaît une popularité sans précédent à ce jour. Toutefois, comme le signale l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’organisme des Nations Unies en charge des questions sanitaires, les données relatives à l’ampleur du tourisme médical sont difficiles à déduire, tant la définition du phénomène diffère d’un pays à l’autre. Mais les meilleures estimations de la vénérable institution mondiale évaluent le nombre de touristes médicaux à environ 16 millions en 2017. Pour cette même année, selon le magazine britannique The Economist[1], les revenus générés par le tourisme médical se situeraient dans une fourchette allant de 50 à 60 milliards USD, et ces derniers iront évidemment en croissant au cours des années à venir. Dans un article[2] publié dans le American Journal of Medicine, les docteurs James E. Dalen et Joseph S. Alpert prévoient même que cette demande devrait bondir de 25 % chaque année. Et pour donner une meilleure perspective quant à l’ampleur du phénomène, 800 hôpitaux étrangers ont été agréés par les autorités sanitaires américaines, auxquels viennent se joindre annuellement environ 150 hôpitaux par le vaste monde.

Des relents de Far West

Des perspectives de croissance aussi alléchantes auront toutefois donné lieu à la naissance d’un marché qui, à certains égards, possède aujourd’hui encore son lot d’inefficiences et d’organisations mal intentionnées. Le magazine The Economist, dans l’article cité auparavant, signale que l’industrie ne possède pas, outre les accréditations accordées par le gouvernement américain, d’indicateurs de performance. Conséquemment, les patients sont souvent laissés à eux-mêmes afin de combler le déficit d’information relatif à l’établissement de soins de santé avec lequel ils souhaitent faire affaire. Certes, des intermédiaires (des agences spécialisées en tourisme médical) existent, mais celles-ci ont souvent comme partenaires certains centres médicaux, et redirigent leurs clientèles vers ces mêmes établissements, parfois sans égards aux réels besoins des patients et, chose non négligeable dans le domaine de la santé, sans égard à la réelle capacité de payer de ces derniers.

Compte tenu des besoins croissants en soins de santé, le tourisme médical est donc une tendance lourde à surveiller dans le futur. Comme quoi la mondialisation étend ses tentacules dans tous les domaines, la santé y compris!

 

 

 

 

[1] Lire « How the medical-tourism business thrives », The Economist, 28 juillet 2018.

[2] Dalen, J. E., & Alpert, J. S. (2018). Medical Tourists: Incoming and Outgoing. The American Journal of Medicine.

Leave a Reply

Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: