Miroir, miroir, dis-moi…

Il est de ces produits ou de ces services qui semblent encapsuler l’air du temps. Les caractéristiques de ces derniers semblent si bien s’accorder avec les valeurs, les goûts et les envies des consommateurs d’aujourd’hui que le succès semble assuré. Sur papier, du moins…

Loin de moi l’idée de faire la promotion d’un produit ou d’un service. Mais, au fil de mes lectures, je n’ai pas pu m’empêcher de sourire lorsque je suis tombé sur le site Internet de l’entreprise Mirror qui propose, comme son nom l’indique, un appareil qui fait office à la fois de miroir et également d’entraîneur sportif personnalisé. Une image valant mille mots, jetez un œil au produit dans cette vidéo.

Sur mesure pour les milléniaux?

C’est le Forum économique mondial qui l’affirmait dans un article[1] publié en début d’année dernière : la génération des milléniaux est le phénomène démographique de l’heure. Une seule statistique pour appuyer cette affirmation : la moitié de la population mondiale est âgée de 30 ans ou moins. C’est tout dire. Et puisque les membres de cette génération sont aussi les consommateurs d’aujourd’hui et de demain, les atteindre par l’entreprise d’une offre commerciale qui fait vibrer leurs cordes sensibles, c’est en quelque sorte remporter le gros lot!

Dès lors, que dire du Mirror, dont vous avez entrevu les possibilités dans la vidéo? Étant très mauvais devin, et me camouflant derrière le fait que la stratégie d’entreprise n’est pas une science exacte, je me garderai bien de faire quelque prédiction que ce soit quant au succès ou à l’échec de ce produit. Toutefois, je n’ai pu m’empêcher de penser à quel point le Mirror semblait viser dans le mille auprès des milléniaux (à noter au passage le savant jeu de mots! 😉).

Il est certes hasardeux d’établir un portrait type des membres de cette génération. Néanmoins, il y a certaines valeurs et certains traits de caractère qui semblent faire consensus chez les experts. Voyons comment le tout se conjugue avec le Mirror…

  • Égocentriques? Le magazine Time, dans un article[2] publié en 2013, qualifiait les milléniaux de « Me Me Me Generation ». De fait, selon une étude citée dans ledit article, l’incidence des traits de narcissisme est trois fois plus nombreuse chez les adultes dans la vingtaine que chez ceux âgés de 65 ans plus. Le miroir semble donc tout indiqué pour les premiers;
  • La bonne forme physique. Combiner à la fois un miroir et un entraîneur personnel vient à point pour les milléniaux. Ça tombe bien, puisqu’ils aiment davantage l’exercice physique, mangent mieux et fument moins que les générations précédentes, selon des données[3] compilées par Goldman Sachs;
  • Le coconnage. Les milléniaux aiment l’action, mais ils préfèrent davantage la chaleur de leur cocon. Le White Hutchinson Leisure & Learning Group, dans une récente infolettre, mentionnait les résultats d’un sondage signalant le fait que 72 % des milléniaux préféraient passer les weekends à la maison plutôt que de sortir. Authentiques, les milléniaux ne tiennent pas à faire montre de la circonférence de leurs biceps ou de la courbe de leurs fessiers au gym : ils préfèrent le faire dans la discrétion de leur foyer;
  • L’esprit de communauté. Isolés, sans l’être réellement! Les milléniaux, adeptes des technologies et des réseaux sociaux, ne sont guère différents des humains qui sont passés sur Terre bien avant eux. Le groupe est toujours aussi important, mais les moyens de le constituer et de l’entretenir ont changé. Le Mirror permet, pour sa part, de créer de telles communautés en suivant par exemple une classe de yoga à distance, tout en limitant les contacts réels avec les pairs. Serait-ce le meilleur des deux mondes?

L’offre est alléchante, les avantages intrinsèques du Mirror s’agencent harmonieusement avec la nature des milléniaux… Mais les quelque 1 500 dollars américains demandés pour le Mirror (sans parler d’un extra mensuel de 39 dollars pour les classes en ligne) refroidiront-ils leurs ardeurs? Bien malin celui saura répondre à cette question… En attendant, j’enfile mes baskets et je m’en vais me balader, tout ça gratuitement!

 

 

 

 

 

[1] Forum économique mondial, « This is what millennials want in 2018 ». 10 janvier 2018.

[2] Joel Stein, « Millennials: The Me Me Me Generation ». Time, 9 mai 2013.

[3] Goldman Sachs, « Millennials. Coming of Age ».

Leave a Reply

Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: