Livré avant d’avoir acheté!

Plus de nourriture pour votre félin ou de pains de savon? Si vous êtes un client d’Amazon, ouvrez la porte! Il se pourrait bien que la chose attende déjà sur le seuil. Car avec la livraison anticipée, Amazon veut faire votre bonheur… et le sien!

Faire de la stratégie, c’est aussi prédire

Pourquoi fait-on de la stratégie d’entreprise? Évidemment, pour obtenir un avantage concurrentiel et dominer son domaine d’affaires. Mais poussons la réflexion un pas plus loin. Si le dirigeant ou le gestionnaire avait la capacité de prédire l’avenir avec un degré de précision relativement élevé, il va de soi que le travail des stratèges d’entreprise serait grandement facilité. Car l’un des objectifs sous-jacents de la stratégie d’entreprise, c’est aussi de pouvoir baliser ce futur si incertain à l’aide des modèles théoriques existants et, de plus en plus, grâce aux technologies de l’information et de la communication (TIC). Imaginez maintenant que l’on puisse mettre la main sur toute l’information relative aux tendances d’un marché quelconque, aux intentions des concurrents ou, mieux encore, aux préférences actuelles et futures des consommateurs. Le travail du stratège d’entreprise serait certes allégé! À défaut de posséder une telle boule de cristal, le champion mondial du commerce en ligne Amazon travaille très fort afin de mettre au point les technologies prédictives qui pourront justement l’aider à être davantage proactif que réactif.

La R&D, fer de lance d’Amazon

Car il faut bien reconnaître qu’en matière de recherche et de développement (R&D), Amazon ne fait pas le rapiat! De fait, l’entreprise est en effet celle qui, sur le globe, dépense le plus en matière de R&D. Comme l’illustre le graphique ci-contre, Amazon a consacré l’an dernier tout près de 29 milliards USD à ce seul poste budgétaire, soit l’équivalent d’environ 12,5 % de ses revenus annuels en 2018. C’est énorme!

Ces investissements permettent notamment à l’entreprise de Seattle de développer des technologies qui pourront à terme lui permettre de maintenir, sinon d’accroître, sa place de leader mondial dans le domaine du commerce en ligne.

On n’arrête pas le progrès!

On ne sera donc pas surpris d’apprendre qu’Amazon a déposé, le 23 décembre 2013, un brevet pour une « méthode et [un] système pour la livraison anticipée de colis »[1]. Le procédé de livraison anticipée (anticipatory shipping) breveté par Amazon est théoriquement simple : en analysant les térabits de données stockées dans ses serveurs, l’entreprise se propose de livrer à l’avance les produits qu’un client a l’habitude d’acheter, sans même que ce dernier n’ait dûment passé une commande chez Amazon. Bien au fait des habitudes de ses clients, Amazon veut devancer la transaction en acheminant à l’avance dans les entrepôts ou dans les camions de ses chargés de livraison les biens qui risquent d’être demandés à court terme, quitte même à les acheminer à ses clients, même si ceux-ci n’ont pas effectué de transaction. En somme, même si vous n’avez rien commandé, Amazon est même prête à vous faire cadeau du produit. L’entreprise estime en effet que les bénéfices d’une telle technologie sont largement supérieurs aux coûts inhérents à ces « dons » ou aux éventuels retours de marchandises. C’est tout dire!

D’un point de vue stratégique, quels sont les avantages de la livraison anticipée? D’une part, comme le fait valoir le professeur Praveen Kopalle dans un texte[2] publié sur le site Internet de la revue Forbes, Amazon assume le fardeau de livrer à l’instant propice les produits dont nous avons couramment besoin et pour lesquels nous consacrons une certaine quantité de temps, cette précieuse ressource irrécupérable, afin de se rendre en magasin. Libérés de ces fastidieuses courses pour acheter du dentifrice, du savon à lessive ou quoi d’autre encore, les clients d’Amazon sont heureux puisqu’ils peuvent désormais consacrer plus de temps à ce qui leur tient à cœur. C’est du moins l’argument d’Amazon.

Quant à l’entreprise, la livraison anticipée lui permet de resserrer davantage ses délais de livraison, une chose évidemment appréciée par sa clientèle. Mais surtout, cette technologie a le mérite, grâce à l’analyse qui est faite des habitudes de consommation de ses clients, d’affiner les ressources d’Amazon (employés, entrepôts, etc.) afin d’en arriver à une utilisation optimale de ces dernières, une opération cruciale pour ce géant qui compte sur de larges économies d’échelle et sur la réduction maximale de ses coûts pour générer un profit.

Sur papier, la livraison anticipée n’a que des avantages, tant pour Amazon que pour ses millions de clients. Mais sommes-nous prêts à accepter ce changement de paradigme dans nos manières d’acheter? N’y laissons-nous pas au passage un peu de notre libre arbitre et de notre liberté? La question est lancée…

 

 

 

 

 

[1] Notre traduction de « Method and system for anticipatory package shipment ». Voir le brevet en cliquant sur ce lien.

[2] Praveen Kopalle, « Why Amazon’s Anticipatory Shipping Is Pure Genius ». Forbes, 28 janvier 2014.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d blogueueurs aiment cette page :