Sentez-vous le vent qui tourne?

Si vous souhaitez avoir l’heure juste quant aux changements sociaux en cours actuellement, surveillez les actions posées par les grandes entreprises. Puisque le client est roi, ces entreprises sont parfois forcées d’adopter les valeurs des millions de consommateurs qui franchissent leurs portes jour après jour. Rien de mieux pour abattre des décennies d’immobilisme et pour avancer dans la voie du progrès!

It’s about time!

Elle est si facile à détester, et de bien des manières… Mais force est de reconnaître que Walmart, la plus importante entreprise privée de la planète en termes de revenus, vient récemment de poser un geste commercial qui montre  à quel point le vent est en voie de tourner au pays de l’Oncle Sam.

L’entreprise de Bentonville, en Arkansas, a en effet publié  un communiqué dans lequel son PDG, Doug McMillon, présentait la nouvelle politique de l’entreprise à l’égard des armes à feu, celles vendues en magasin et celles parfois portées par les clients dans ses établissements. Nous sommes aux États-Unis, après tout…

Nul besoin de rappeler que le droit de porter des armes est garanti par la constitution des États-Unis, dans le Second amendement apporté à cette dernière, et ce depuis 1791. Ce droit, qui pouvait être théoriquement justifié il y a plus de deux siècles, est aujourd’hui devenu parole d’évangile pour celles et ceux qui tiennent mordicus à détenir une arme, des armes, parfois beaucoup d’armes… La résultante n’en est que plus tragique : avec toutes ces armes en circulation (environ 397 millions d’armes pour une population de 330 millions d’habitants), c’est presque 40 000 personnes qui sont décédées du fait de l’utilisation d’une arme à feu en 2017 seulement.

Chapeau Walmart!

Les dernières tueries de masse, une tragédie malheureusement devenue quotidienne aux États-Unis[1], ont de toute évidence ébranlé le conseil d’administration de Walmart. À la suite des récents massacres d’El Paso au Texas (22 décès) survenus dans un magasin de la chaîne, de Dayton, en Ohio (dix décès) et d’Odessa, au Texas (huit décès), Walmart annonçait, dans un communiqué à cet effet, son changement d’attitude dans cet épineux et controversé dossier : « Nous avons […] écouté beaucoup de gens à l’intérieur et à l’extérieur de notre entreprise, alors que nous réfléchissons au rôle que nous pouvons jouer pour rendre le pays plus sûr. Il est clair pour nous que le statu quo est inacceptable. »

Les actions ont rapidement suivi les mots, puisque Walmart cessera entre autres (voir également ci-contre) :

  • La vente de munitions de type .223 et 5.56, qui peuvent être employées avec des armes de style militaire à grande capacité;
  • La vente d’armes de poing et de munitions en Alaska, le dernier État dans lequel Walmart vendait encore ce type d’armes;

L’entreprise prévoit une baisse de ses parts de marchés dans le domaine des munitions, celles-ci passant de 20 % à une fourchette évaluée entre 6 et 9 %. Par ailleurs, dans le même communiqué, le PDG de Walmart demande également aux clients de ne plus se présenter à ses établissements avec des armes à la vue de tous (open carry, en anglais). Ça semble être la moindre des choses…

Un point de bascule?

Pourquoi maintenant, plutôt qu’il y a un mois, un an ou une décennie? On pourrait évidemment se perdre en conjectures à ce propos. Pour ma part, je pense que Walmart et les autres entreprises qui suivent la tendance constatent que la société américaine change, tant sur le plan sociodémographique que sur celui des valeurs et que, du coup, c’est toute la relation du peuple américain quant à sa relation aux armes à feu qui est en voie de changer, et très rapidement. Et à ce stade, les entreprises estiment probablement, sentant l’air du temps, que le rapport coût-bénéfice n’est plus en faveur du maintien des armes à feu dans leurs présentoirs.

Opportunistes, les entreprises?

Certes, la considération de la responsabilité sociale des entreprises est aujourd’hui une condition sine qua non pour faire des affaires. Quant à savoir si les actions posées par Walmart, de même que les actions similaires posées par bon nombre d’entreprises à ce sujet dernièrement (Kroger, Walgreens, Starbucks, entre autres) sont davantage orientées par le cœur que par le portefeuille, je répondrai que la justification n’a pas d’importance. Seules comptent les actions!

Quoi qu’il en soit, continuons de surveiller de près le positionnement des entreprises à l’égard des grands enjeux de nos sociétés modernes. Elles sont de merveilleux baromètres de l’air du temps et de l’état d’esprit des citoyens et des consommateurs que nous sommes!

 

 

 

 

[1] « En date du 31 août 2019, 297 fusillades de masse, qui répondaient aux critères d’inclusion de cet article, ont eu lieu en 2019. Cela représente en moyenne 1,2 fusillade par jour. Dans ces fusillades, 1 219 personnes ont été blessées et 335 sont mortes (pour un total de 1 554victimes) ». Source : Wikipédia (notre traduction).

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d blogueueurs aiment cette page :