Le Scrabble peut faire de vous un meilleur stratège!

Les joueurs de Scrabble, ce jeu mondialement connu, le savent bien : jouer au Scrabble mobilise une pléthore (13 points!) de compétences stratégiques qui peuvent aisément se transposer dans le monde des affaires. On en fait la preuve dans les lignes qui suivent!

J’adore jouer au Scrabble! Et je ne suis pas seul! De fait, le jeu, inventé en 1930 par l’architecte Alfred Mosher Butts, est aujourd’hui vendu dans plus de 120 pays et se décline en 29 langues. On estime même que plus de 150 millions d’ensembles ont été vendus depuis sa création. À n’en point douter, le Scrabble est un phénomène universel.

Mais ce dont certains pourraient néanmoins douter, c’est de la pertinence de la pensée stratégique dans ce jeu et, surtout, des compétences qu’il permet de développer à cet égard. Tablant sur la réflexion[1] de Shellie Karabell publiée en 2016 sur le site Internet de la très sérieuse revue d’affaires Forbes, je vous propose quelques parallèles à établir entre le Scrabble et la stratégie d’entreprise, question d’illustrer que les habiletés du scrabbleur (serait-ce un néologisme?) peuvent aisément s’apparenter à celles du stratège d’entreprise.

La résolution de problème

Que fait le stratège en organisation, sinon que de résoudre des problèmes qu’il détecte au sein de l’organisation et de l’environnement propre à cette dernière? Il n’y a pas de stratégie sans nuages à l’horizon! Qu’il soit question de parts de marché qui s’envolent, d’un concurrent qui se pointe le bout du nez ou d’une législation qui pourrait, si elle était votée, chambouler votre domaine d’affaires, le rôle du stratège est de détecter à l’avance ces écueils et d’élaborer, à l’avance si possible, une parade adéquate pour son entreprise.

Pour sa part, le joueur de Scrabble est placé devant les mêmes défis. Puisant à même ses ressources (les lettres qui lui sont assignées par le hasard) et à ses compétences (son habiletés au jeu, son expérience, sa capacité à jongler avec les sept lettres qu’il possède afin de former un mot), ce dernier tente in fine de trouver une solution payante au problème que le hasard lui soumet.

« Patience et longueur de temps… »

Une stratégie d’affaires est une lente construction qui se déploie au fil des mois et des années. Les grandes batailles, qu’elles soient de nature historique, politique ou commerciale, remportées en un coup de mousquet sont plutôt rares et bien davantage l’exception que la norme. À ce jeu, comme le mentionnait Jean de La Fontaine dans sa célèbre fable Le Lion et le Rat, patience et longueur de temps feront certes mieux que force ni que rage!

Cette fable, le joueur de Scrabble aguerri la connaît bien! Tant mieux si la Fortune lui sourit et lui permet de placer les sept lettres de son chevalet, mettant au passage dans sa besace les 50 points que lui vaut l’exploit, en plus de la valeur du mot lui-même! Mais il sait aussi que cette chance est l’exception et qu’un simple mot déjà placé comme « vrai » peut éventuellement donner « vraiment » au tour suivant et rapporter bien plus!

La fine connaissance des ressources

Le scrabbleur futé connaît son vocabulaire, de même que chaque lettre et son potentiel immédiat et futur. Des lettres en apparence difficiles comme le « K » ou le « W » sont beaucoup moins présentes en français qu’en anglais. Mais lorsque déployées avec minutie, elles peuvent faire la différence entre une victoire ou une défaite (surtout si vous réussissez à placer « KIWI » sur un « mot compte triple »! 😉). Ainsi en va-t-il pour le stratège d’entreprise, qui doit toujours avoir en tête l’inventaire des ressources et des compétences de l’organisation afin de les utiliser au moment opportun.

La stratégie est un arbitrage

Le grand défi de la stratégie d’entreprise n’est pas dans l’établissement du diagnostic ni dans le choix d’une orientation à suivre, mais bien davantage dans le déploiement de cette dernière. À la lumière de l’objectif visé, quelle proportion des ressources (financières, humaines, matérielles) doit être consacrée à la stratégie choisie? À quel rythme doit-on procéder? Voilà des interrogations qui demandent une bonne réflexion en amont.

Le Scrabble invite également à réfléchir au déploiement des ressources détenues par les adversaires, compte tenu de l’évolution du jeu. Le sac de 102 tuiles devenant de moins en moins lourd au fil des tours, il faut donc gérer la situation avec soin et attention. Vaut-il mieux se débarrasser le plus rapidement possible de ces lettres difficiles à placer que nous évoquions auparavant, au risque d’être incapable de les jouer en fin de partie? Un « Z » venant clore un verbe à l’impératif, comme dans « LISEZ » par exemple, pourra générer un très gros pointage, à condition d’attendre le moment idéal et de le faire atterrir sur un « mot compte triple » ou sur une « lettre compte triple ».

Peu importe le niveau de votre jeu au Scrabble, ce merveilleux exercice ludique invite à la réflexion, à la patience et au sens aigu du timing, des éléments incontournables à posséder pour tout stratège d’entreprise actuel ou futur!

 

 

 

 

 

[1] Shellie Karabell, « How Playing Scrabble Can Make You More Strategic ». Forbes, 4 mars 2016.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d blogueueurs aiment cette page :