Retrouver son cœur d’enfant… au travail!

Le jouet n’est désormais plus l’apanage des petits! Les adultes constituent aujourd’hui un segment de clientèle de plus en plus convoité par les grands joueurs de ce domaine d’affaires. Qui plus est, voilà que le jeu fait également son entrée entre les quatre murs de nos entreprises et de nos organisations. Intrigant…

Je suis de ceux qui croient dur comme fer que conserver son cœur d’enfant (ou une partie, à tout le moins!) rend l’existence plus agréable. C’est une philosophie que je m’efforce de mettre en pratique dans mes rares moments libres, alors que je ne rate pas une occasion de me lancer, à temps perdu, dans un projet LEGO ou dans un casse-tête en trois dimensions de l’entreprise québécoise Wrebbit 3D!

Paraît-il, je ne suis pas le seul! De fait, selon le cabinet britannique The NPD Group, les ventes de jouets aux adultes (un segment affublé, dans ce domaine d’affaires précis, du surnom d’« adulescent » ou kidult, en anglais), a crû trois fois plus rapidement que l’ensemble du marché du jouet depuis 2012. Les milléniaux (18-34 ans) seraient responsables de la moitié des ventes de jouets aux adultes, suivis des membres de la génération X (35-54 ans) et des baby-boomers (55 ans et plus). En somme, le marché du jouet est promis à de beaux jours avec les plus grands, qui n’hésitent pas à sortir leur portefeuille, histoire de retomber en enfance quelques heures le weekend.

Une tendance lourde pour ceux qui ont le cœur léger!

On le devinera, c’est une tendance que les joueurs de premier plan de ce domaine d’affaires ont rapidement saisie en offrant une panoplie de produits ou de gammes de produits destinés aux éternels enfants. On pensera ici à l’entreprise danoise LEGO, mondialement connue, qui possède aujourd’hui des gammes davantage conçues pour les grands, comme les séries Creator Expert, Technic ou Architecture, par exemple.

Mais le mouvement ne s’arrête pas qu’à la salle de jeu familiale ou aux sous-sols résidentiels. Le prochain terrain de jeux de certains fabricants de jouets, c’est l’entreprise ou l’organisation! LEGO, toujours à l’avant-garde, possède une gamme spécialisée dans la résolution de problèmes divers (d’affaires, ou autres) nommée SERIOUS PLAY. Comme le signalait Jenn Choi dans son article[1] paru en 2015 au sujet de cette méthodologie pour le moins surprenante : « Tout comme les blocs LEGO peuvent être utilisés pour construire une représentation de pratiquement n’importe quoi, la méthode LEGO SERIOUS PLAY peut être appliquée à n’importe quel objectif de l’entreprise, qu’il s’agisse de résoudre une crise médiatique ou de remue-méninges pour transformer votre modèle d’affaires actuel. » Déjà, des entreprises comme IKEA, Coca-Cola, Toyota et Google ont testé, avec grand succès et beaucoup de plaisir, la méthodologie proposée par LEGO.

L’un des grands rivaux de LEGO, le fabricant allemand Playmobil, se lance aussi dans ce créneau aussi inattendu que prometteur. L’entreprise, basée dans la ville bavaroise de Zirndorf, a lancé l’an dernier sa gamme Playmobil Pro qui, prétend le fabricant, peut aider les entreprises dans des activités aussi variées que la gestion des ressources humaines, la formation des employés, la gestion de projet et l’innovation, pour n’en nommer que quelques-unes. Un coup d’œil à la vidéo qui suit vous donnera un aperçu de la chose.

Penser out of the box!

Voilà qui montre bien qu’avec un effort de créativité, et en écartant les nombreux a priori qui nous habitent, on peut aisément imaginer de nouvelles occasions d’affaires prometteuses. Qui a dit que les jouets n’étaient que pour les enfants? En posant l’hypothèse raisonnable que leurs jouets pouvaient non seulement plaire aux adultes, mais également servir au développement d’activités très sérieuses comme la gouverne d’une entreprise ou d’une organisation, LEGO et Playmobil ont ainsi pu créer de nouvelles sources de revenus qui sont appelées à croître dans le futur. CQFD!

 

 

 

 

 

[1] Jenn Choi, « How companies are using LEGOs to unlock talent employees didn’t know they had ». Quartz, 17 septembre 2015.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d blogueueurs aiment cette page :