CNN, ou la révolution de l’information continue

Le 1er juin dernier, la chaîne d’information en continu CNN soufflait ses quarante bougies, déjà! L’information continue fait aujourd’hui partie des mœurs. Mais on oublie à quel point ce pari d’une chaîne de nouvelles 24/7 était énorme à l’époque. Qu’à cela ne tienne : ce pari est aujourd’hui largement remporté!

Un service presque essentiel

Difficile d’imaginer notre quotidien sans les nombreuses chaînes d’information continue qui sont apparues au fil des décennies, après le retentissant succès connu par le Cable News Network, ou CNN en abrégé. De fait, l’idée de génie du magnat américain des télécoms Ted Turner a fait de nombreux émules. Tous les grands diffuseurs dignes de ce nom, et certains entrepreneurs plus allumés que d’autres, ont depuis lancé depuis leur chaîne d’info en continu, que l’on pense par exemple à RDI (Réseau de l’information) au Canada français, à BBC News au Royaume-Uni, à France 24, à Euronews ou à la chaîne qatarie Al Jazeera, sans doute suivie par nombre de nos lecteurs arabophones.

Pourtant, la naissance de CNN le 1er juin 1980, fruit d’un travail préalable de quatre années, était loin d’aller de soi, Ted Turner et son équipe ayant eu à livrer bataille contre de véritables titans. Déjà auréolés d’une crédibilité construite sur des décennies de solide pratique journalistique, les trois grands réseaux de télévision américains que sont l’American Broadcasting Company (ABC), la National Broadcasting Company (NBC) et la Columbia Broadcasting System (CBS) avaient la mainmise sur l’information avec leurs bulletins de début et de fin de soirée, animés par des chefs d’antenne de grand prestige. Mais Ted Turner et ses acolytes avaient une autre idée en tête…

Un océan bleu

À n’en point douter, CNN a su créer, avec son modèle d’affaires novateur, un véritable océan bleu, c’est-à-dire « […] un espace stratégique non exploité, la création d’une demande nouvelle et une croissance extrêmement rentable. »[1] En somme, une entreprise qui crée un océan bleu développe un modèle d’affaire si novateur qu’aucune autre entreprise n’est en mesure de rivaliser, du moins temporairement, avec cette dernière, puisqu’elle fait ce que personne d’autre ne fait[2]. Et c’est précisément ce qu’a réalisé CNN en 1980, avec la mise en place d’un nouveau concept, l’information continue, auquel personne n’avait auparavant songé.

Qu’est-ce qui faisait, à l’époque, la particularité du modèle d’affaires proposé par CNN? Ces quelques éléments ont jadis fait la différence, et le succès de CNN.

  • Le format, bien entendu. Alors que l’information était traditionnellement livrée lors de grands rendez-vous quotidiens (midi, début de soirée, fin de soirée), CNN introduisit une grille horaire basée sur le wheel system en anglais, qui comprenait des cycles continus de 30 minutes, suivis par deux minutes de nouvelles locales. Les sports, la météo et les arts et spectacles s’inséraient par de courtes nouvelles brèves à l’intérieur du cycle. Peu importe le moment de la journée, CNN Center Atlanta in Atlanta, United States | Sygic Travelles téléspectateurs pouvaient avoir un condensé de l’actualité et se sentir à jour à cet effet;
  • La câblodistribution. Les grands réseaux traditionnels diffusant déjà par l’entremise de la transmission hertzienne, Ted Turner fit le choix heureux de ne pas affronter ceux-ci sur leur terrain de prédilection. L’homme d’affaires et visionnaire se tourna vers une technologie naissante, la câblodistribution, qui lui assurait à la fois une qualité visuelle impeccable et des revenus stables établis en fonction du nombre d’abonnés. À son lancement, en 1980, près de deux millions de téléspectateurs s’étaient abonnés à CNN; à peine trois ans plus tard, ils étaient 33 millions à suivre CNN aux États-Unis.
  • Les journalistes. La situation financière de CNN était précaire au départ. Pas question, donc, de débaucher un anchorman (chef d’antenne) d’un concurrent à gros prix afin de l’installer au pupitre de CNN. L’entreprise choisit plutôt de se tourner vers des journalistes à peine sortis des bancs d’école, pleins d’énergie et de volonté, n’ayant pas peur de se rendre où l’actualité 26 Criteria for the CNN Western Republican Presidential Debatel’exigeait et polyvalents tant en matière d’audio que de vidéo. Bref, de la main-d’œuvre à bon marché, mais tellement plus productive!
  • Le côté humain. L’objectif de CNN? Se rendre sur place, relater ce qui s’y passe et mettre l’accent sur les conséquences de la nouvelle sur les femmes et les hommes qui sont au cœur de l’actualité. Cette philosophie tranchait nettement avec les bulletins classiques de nouvelles, mettant davantage l’accent sur les faits et l’analyse de ces derniers;
  • L’international. La « formule » CNN peut être dupliquée dans bien des domaines et dans nombre de contextes nationaux. Bien que basée à Atlanta, en Géorgie, CNN possède aujourd’hui plus d’une vingtaine de canaux spécialisés (CNN Airport, CNN International), et est présente au Brésil, au Chili, en Turquie, en Indonésie et aux Philippines.            

Comme nous l’indiquions en début d’article, d’autres chaînes d’information continue peuplent aujourd’hui le paysage télévisuel, illustrant notamment le fait qu’un océan bleu ne demeure jamais bleu pour l’éternité. CNN n’est plus seule aujourd’hui, mais ses quatre décennies d’existence en ont fait un incontournable en matière d’information : la chaîne est aujourd’hui accessible à plus de deux milliards de Terriens, répartis dans plus de 200 pays.

Alors que le contexte actuel est plus incertain que jamais et où l’information est cruciale pour la survie de nos sociétés démocratiques, saluons l’éclair de génie de Ted Turner et l’originalité de son projet d’alors!

 

 

 

 

 

[1] W. Chan Kim et Renée Mauborgne (2015). Stratégie Océan Bleu. Comment créer de nouveaux espaces stratégiques (2e édition). Paris : Pearson Education France, pp. 20-21.

[2] Relire à ce sujet le second article de notre série « Sun Tzu a dit… ».

Leave a Reply

Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: