Avec Crucible, Amazon passe à l’offensive!

Le géant du commerce en ligne met le pied dans l’arène des jeux en ligne avec Crucible. Mais l’entreprise de Seattle aura fort à faire si elle veut se tailler une place dans ce domaine d’affaires très concurrentiel…

Le 20 mai dernier, Amazon Games Studio lançait, après de nombreux reports, Crucible, le premier titre d’importance pour cette division de l’empire de Jeff Bezos, mise sur pied il y a huit ans. Crucible est un jeu de tir à la troisième personne (third-person shooter) gratuit et uniquement accessible en ligne. Ces quelques séquences vous en révéleront davantage sur l’univers de Crucible.

Pourquoi Amazon?

Est-il surprenant de voir Amazon se lancer dans la création de jeux en ligne, un domaine qui semble bien loin des activités traditionnelles de la plateforme de distribution en ligne? Pas vraiment!

Tout d’abord, force est de constater que les jeux vidéo connaissent, depuis une décennie, une croissance quasi exponentielle, et le confinement forcé par la pandémie de COVID-19 ne fait que mousser davantage la popularité de ce divertissement virtuel. Comme l’indique Seth Schiesel dans son article[1] publié dans le New York Times, l’industrie du jeu vidéo devrait générer, cette année seulement, 160 milliards USD en revenus. Question de démontrer l’importance grandissante de ce domaine d’affaires, sachez que cette somme astronomique représente plus de deux fois les revenus combinés de l’industrie de la musique (19 milliards USD) et du cinéma (43 milliards USD), et ce à l’échelle du globe. Pour Jeff Bezos, le Terrien le plus riche, il y a, avec Crucible, l’opportunité d’ajouter aux quelque 280 milliards USD de revenus d’Amazon. En somme, comme nous l’indiquions dans notre article « Le jeu, c’est sérieux! », le domaine du jeu vidéo a les allures d’un véritable Klondike, et Amazon serait bien naïve de laisser passer cette occasion d’affaires.

D’autant qu’Amazon ne part pas de zéro dans cette aventure. D’une part, l’entreprise a, bien entendu, des poches très profondes, et les fonds nécessaires afin de se lancer dans le jeu vidéo sont là, pas d’inquiétudes à ce sujet! D’autre part, Amazon possède aussi sa puissante structure d’infonuagique, Amazon Web Services (AWS), une précieuse ressource dans la mesure où les jeux vidéo sont aujourd’hui de plus en plus hébergés dans le cloud. « Avec la migration de la distribution de jeux vers les boutiques numériques, les développeurs et les éditeurs ont commencé à s’appuyer fortement sur des services cloud comme AWS, qui supporte maintenant la plupart des plus grandes sociétés de jeux vidéo au monde, y compris Bandai Namco, Bethesda, Capcom et Square Enix. D’innombrables jeux, des serveurs multijoueurs, des systèmes de stockage de données de joueurs et des outils d’apprentissage automatique passent désormais par les centres de données d’Amazon », constate l’équipe du site NewsLagoon[2].

La migration des jeux vidéo dans le nuage est LA prochaine révolution dans ce domaine d’affaires, et elle provoque bien des remous et, parfois, de surprenantes collaborations, comme nous le révélions dans notre article « Sony et Microsoft : l’inévitable alliance ». À cet égard, la rumeur colporte que le géant de Seattle serait à mettre au point sa propre plateforme de jeux en ligne afin de couper l’herbe sous le pied de Google, qui propose maintenant aux mordus des jeux vidéo une plateforme 100 % en ligne, Stadia, de même qu’à Nvidia, le fabricant californien de cartes graphiques, qui offre depuis février dernier sa plateforme GeForce Now. Et Microsoft n’est pas en reste, l’entreprise de Redmond (Washington) planchant à l’heure actuelle sur son offre de jeux en ligne.

Certes, Crucible ne semble pas avoir fait l’unanimité auprès des inconditionnels de la manette de jeu. Mais qu’importe! Pour Jeff Bezos, qui s’est offert en 2014 Twitch, le service de vidéo en continu spécialisé dans les jeux vidéo, Crucible constitue surtout une sérieuse première présence d’Amazon dans l’univers du jeu vidéo. Nul doute que le meilleur est à venir pour dans ce domaine d’affaires pour Amazon!

 

 

 

 

 

[1] Seth Schiesel, « Amazon Pushes Into Making Video Games, Not Just Streaming Their Play ». The New York Times, 2 avril 2020.

[2] « Amazon Will Finally (Finally) Release Its First Big Videogame ». NewsLagoon, 19 mai 2020.

Leave a Reply

Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: