Pédaler pour la planète!

À l’ère des énergies renouvelables, toutes les solutions sont bonnes afin de faire de la Terre un endroit plus vert. Charles Couture-Lebrun et Sébastien Brunelle-Jestin, deux jeunes Québécois, ont quant à eux décidé de concrétiser leur passion pour l’environnement, pour l’ingénierie et pour l’entrepreneuriat en un produit original, à savoir un vélo de spinning qui produit de l’électricité. Fallait y penser!

En ma qualité d’observateur attentif du monde des affaires, je ne manque jamais de relever au passage des initiatives qui me semblent porteuses, de la perspective stratégique qui est la mienne. Voilà quelques mois que je surveille du coin de l’œil Charles et Sébastien et leur entreprise, Off The Grid, car leur projet est à la fois complexe, emballant et prometteur!

Les adeptes du cardiovélo (spinning) le savent : l’énergie dépensée durant une séance de pédalage intense, outre les bienfaits physiques et mentaux apportés par l’activité physique en elle-même, est totalement perdue. Les deux compères ont donc eu la brillante idée de mettre au point un vélo qui génère de l’électricité grâce aux jambes des cyclistes, électricité qui peut par la suite être renvoyée dans le réseau électrique, avec une réduction de la consommation énergétique à l’appui. La vidéo qui suit vous en apprendra davantage sur le produit en question.

Genèse d’une brillante idée

Détenteur d’un baccalauréat en administration des affaires et inscrit à la maîtrise en entrepreneuriat à HEC Montréal, Charles Couture-Lebrun a une idée lumineuse en discutant avec son paternel, qui lui fait remarquer toute l’énergie gaspillée lors d’un entraînement à vélo. Pourquoi ne pas récupérer l’énergie produite et la réinjecter dans le réseau électrique? Il n’en fallait pas plus pour que Charles implique Sébastien, un étudiant en génie électrique, dans l’aventure : Off The Grid était née!

Après avoir obtenu quelques lettres d’intention auprès d’éventuels acheteurs, les deux compères amassent environ 250 000 dollars pour lancer le projet Off The Grid. « C’était une belle preuve de l’intérêt du marché pour notre produit », ajoute Charles Couture-Lebrun en entrevue. Mais de l’idée au produit fini, il y a encore bien des étapes et bien des surprises, des bonnes comme des moins bonnes. Recherche de fournisseurs, difficultés technologiques, pandémie, modèle d’affaires à ajuster : l’année 2020 fut très difficile pour les deux entrepreneurs. Mais la poisse ne peut pas durer éternellement! Au cours du printemps dernier, le vent semble tourner pour Off The Grid : un nouveau programme de subventions gouvernementales, jumelé à une campagne de sociofinancement et à une nouvelle lettre d’intention de la part d’une école secondaire montréalaise pour l’acquisition de 20 vélos, fait en sorte de relancer le projet entrepreneurial de Charles et de Sébastien.

Une brillante idée, mais pour qui?

Créer un produit révolutionnaire de toutes pièces est évidemment un exploit en soi. Mais encore faut-il savoir à qui le vendre! De l’aveu même de Charles, la première clientèle visée était celle des salles d’entraînement indépendantes. Et même si les deux jeunes hommes ont les pieds bien ancrés au Québec, pas question de se limiter seulement à la vente et à la distribution de leur vélo dans la Belle Province. Pourquoi? Tout simplement parce que le prix de l’électricité est ridiculement bas au Québec, leader nord-américain en matière d’hydroélectricité. Dans la mesure où la proposition de valeur de l’entreprise met, entre autres, l’accent sur des économies d’énergie, il faut donc axer les efforts vers des marchés géographiques où le coût de l’hydroélectricité est plus élevé : « au-delà du Québec, nous visons des marchés tels que l’Ontario, l’Ouest canadien ou le nord des États-Unis », précise Charles. Ce sont là des marchés qui peuvent s’avérer fort intéressant : « La facture d’électricité d’un centre d’entraînement qui a 1 000 membres actifs peut atteindre 30 000 $ par année », mentionnait ce dernier au journal La Presse plus tôt cette année[1].

Cap sur le monde!

Une fois la pandémie derrière nous et la reprise économique bien amorcée, à quoi ressemblera l’avenir de Off The Grid et de ses vélos? Certes, pour assurer sa survie immédiate, l’entreprise dessert à l’heure actuelle le marché des institutions scolaires québécoises. Mais pour Charles Couture-Lebrun, l’avenir de Off The Grid se définira essentiellement par l’exportation : « nous visons clairement les marchés internationaux. » Et les deux complices entendent bien surfer sur la vague du développement durable afin de faire croître Off The Grid. « L’un de mes plus grands rêves, c’est que dans 10 ou 15 ans, il se passe le même phénomène que l’on voit actuellement pour les voitures, mais appliqué au vélo de spinning! Il n’y a que des avantages pour ce type de produits », nous confie l’entrepreneur.  Et les deux jeunes entrepreneurs voient plus grand! De fait, la technologie mise sur pied par Off The Grid peut aisément s’appliquer à une série d’autres appareils d’entraînement, comme les tapis roulants ou les rameurs. Histoire à suivre!

Le secret de leur succès

Bien sûr, Charles et Sébastien n’en sont qu’à leurs premiers coups de pédale sur la longue et parfois cahoteuse route de l’entrepreneuriat. Quels conseils peuvent-ils donner à toutes celles et à tous ceux qui souhaitent emprunter la même route? « L’une des choses les plus marquantes dans l’aventure Off The Grid, c’est le réseau de contacts que nous avons établi et les gens qui nous entourent. Mais surtout, nous n’avons pas hésité à utiliser les ressources à notre disposition, comme celles offertes par le Parcours entrepreneurial Rémi-Marcoux, de HEC Montréal. Nous sommes heureux d’avoir pu bénéficier des conseils avisés d’entrepreneurs de grand calibre », indique Charles.

Même si les vélos Off The Grid n’avancent pas d’un centimètre, le projet entrepreneurial de Charles Couture-Lebrun et de Sébastien Brunelle-Jestin ira loin, à coup sûr!

 

 

 

 

 

[1] Lire l’article de Hélène Baril, « Off The Grid : pour arrêter de pédaler dans le vide ». La Presse, 1er mars 2021

Leave a Reply

Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: